23/02/2010

Des oiseaux

Fevrier 2010 Monday 22 044

 

Fevrier 2010 Monday 22 061

19:51 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : verdiers

18/12/2009

Verdiers

J'ai enfin réussi à en photographier.Ils viennent régulièrement mais ne tiennent pas en place.

Un bec assez fort de granivore, le jaune vif des barres alaires et des bords de la queue tranchant sur le plumage verdâtre du mâle, plus gris chez la femelle, permettent, même en vol, une identification aisée du Verdier.

L'espèce exige des espaces ouverts pour se nourrir, mais avec des abris disponibles bien cachés au coeur du couvert végétal ; les jardins, les parcs, les lisières forestières et le bocage offrent les meilleures possibilités. Les villages et les villes sont bien fréquentés. En revanche, le centre des massifs forestiers est déserté.

Dès le mois de mars, le mâle commence à défendre un territoire par une série de manifestations vocales et visuelles : il parade en vol circulaire tout en émettant un chant qu'on a pu comparer à une sonnerie électrique. Les querelles de voisinage sont fréquentes et spectaculaires.

La femelle construit un nid d'herbes garni de mousses, soigneusement camouflé dans un buisson ou dans un arbuste, de préférence un conifère en début de saison. Elle se montre plus éclectique une fois la feuillaison avancée en choisissant aussi des feuillus. On compte deux pontes de 4 à 6 oeufs.

En Hesbaye, le Verdier est tout à fait commun, bien que ses densités puissent varier d'une année à l'autre. Migrateur partiel, il se joint, en hiver, à d'autres granivores. En juillet, on peut en rencontrer de fortes concentrations, en compagnie de Linottes mélodieuses dans les champs de colza. Dès septembre, on l'observe ainsi à la recherche de nourriture dans les éteules et les terres labourées. En hiver, il fréquente volontiers les mangeoires, surtout s'il y trouve des graines oléagineuses (tournesol, etc.) qu'il apprécie par dessus tout.

.

 

Decembre 2009 246

 

Decembre 2009 235

 

Decembre 2009 236

Decembre 2009 242

18:01 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : verdiers

08/11/2009

Bon appétit

Les oiseaux sont de retour, évidemment je les soigne.

Le petit rouge gorge passe régulièrement par la mangeoire.

 Les mésanges bleues, charbonnières, noires ..... , par contre les nonnettes et les longues queues ne se sont pas encore montrées.

Les verdiers sont aussi de retour, et les pinsons, quoique encore rare

Il y a aussi les moineaux friquet, les accenteurs.

Octobre 2009 169

.

Octobre 2009 170

 

Verdiers

Le verdier mâle doit son nom à son plumage verdâtre relevé de gris et de jaune. Fringille de couleur vert olive au croupion vert-jaune, de la taille d'un moineau, le verdier est pourvu d'un bec puissant, typique des oiseaux se nourrissant de graines. Le bord des ailes et la queue est jaune et surtout visible en vol. La femelle est plus uniformément gris-vert avec barre alaire d'un jaune plus pâle et moins large.

Le verdier femelle est plus terne que le mâle mais présente cependant assez de vert et de jaune dans le plumage pour être facilement identifié. Les marques alaires jaunes distinguent la femelle d'un moineau. Les jeunes sont plus ternes avec des rayures foncées sur le dessous.


Le verdier est un oiseau de jardin familier et commun, se reproduisant dans le feuillage épais des arbres à feuillage persistant. En hiver, ils forment de grandes troupes qui visitent régulièrement les mangeoires où ils marquent une prédilection pour les arachides et les graines.

Octobre 2009 165